nov 23 2009

Des médecins de ville comme à la campagne

Médecins généralistes, les docteurs Guillaume Chevrot et Marie-Christine Fillastre exercent tous les deux dans le quartier de Bassins à Flot. Une vingtaine d’années de pratique les séparent mais ils défendent ensemble solidarité et proximité.

Lire la suite


nov 22 2009

Des cols bleus aux TPE

De l’industrie débridée à l’arrivée dans les années 1990 des Très Petites Entreprises, la vie économique du quartier a évolué. Reportage sur une mutation difficile pour ses habitants.

L’histoire économique de Bordeaux-Nord est laborieuse. C’est avant tout celle de ses ouvriers. Ils sont maintenant disparus ou à la retraite. La nostalgie de « l’âge d’or » du quartier est palpable chez ceux qui restent. « Lors des manifestations en 1936, ma mère préparait la gamelle pour mon père qui était au piquet de grève. Tout le monde était solidaire ici », raconte, par exemple, Rolande Ménard, 80 ans. A l’époque, des huileries, de la chaudronnerie, des chantiers navals tournaient à plein régime.

Le port autonome a connu des heures de gloire économique, comme ici dans les années 30. Photo DR

Le port autonome a connu des heures de gloire économique. Les grues, maintenant inactives, tournaient à plein régime dans les années 30. Photo DR

Lire la suite


nov 21 2009

Les ouvriers de Lesieur racontent leur boulot

Coincée entre Cap Sciences, le bassin n°1 et le hangar G2, l’usine Lesieur, dernière trace de vie du passé industriel du quartier, emploie actuellement une centaine de salariés. Depuis 1857, le site raffinait de l’huile. Début 2009, l’activité de raffinage a été transférée à Bassens. Conséquence : un plan social menaçant 24 personnes, aujourd’hui licenciées ou reclassées. Quatre employés de Lesieur racontent leur quotidien quai Bacalan.

 

Légende

Dany a mis 30 ans pour devenir conducteur de ligne.

  Lire la suite


nov 21 2009

L’enseigne rose fuschia des bassins à flot

Les trois grâces manient les pinces avec légèreté et minutie : Bernadette, Christine et Silvia posent des extensions de cils. Elles forment des esthéticiennes et vendent tout le matériel pour réaliser ce périlleux exercice, du maquillage permanent et bientôt de la pose d’ongles. Au 17 cours Edouard Vaillant, Bernadette, la patronne de Wellness Concept, vante son quartier, lieu stratégique pour développer son activité.

Légende: Facile dentretien, lextension de cils ne craint ni les douches ni le hamam. Seuls impératifs : ne pas démaquiller avec des corps gras et brosser ses cils allongés chaque jour.

Facile d'entretien, l'extension de cils ne craint ni les douches ni le hamam. Seuls impératifs : ne pas démaquiller avec des corps gras et brosser ses cils allongés chaque jour.

Le regard boosté par des cils de 10 à 16 mm de long, les mains allongées d’ongles savamment colorés et dessinés, la peau ornée de brillants, les esthéticiennes de Wellness Concept sont aussi de furieuses business women. Elles exportent leur technique révolutionnaire et brevetée de maquillage permanent à base de « froid électronique » au Japon, aux Etats-Unis et dans toute l’Europe. Idem pour l’extension de cils.

Lire la suite


nov 20 2009

Y’a comme un os

Des squelettes datant du Moyen Age, des archéologues qui font parler les os et une jeune femme, un peu vieille, qui se dévoile. Reportage six pieds sous terre.

Marion CHANTREAU et Adèle SALMON


nov 20 2009

De la viande fraîche à Achard

La rue Achard à Bacalan accueille une nouvelle boucherie depuis le 6 novembre. Pour le plus grand plaisir des habitants.

Roger Hardy, le nouveau boucher de Bacalan a longtemps été attendu. photo T.G.

Roger Hardy, le nouveau boucher de Bacalan a longtemps été attendu. photo T.G.

« Je suis installé depuis peu mais j’espère juste que je finirai mieux que mes prédécesseurs. L’un deux a fini en prison pour escroquerie. Un autre a poussé son apprenti à la dépression », révèle Roger Hardy, le nouveau boucher de la rue Achard. L’artisan est également le gérant de la boutique qui a été rachetée par une entreprise nommée les Ateliers du boucher de Bègles. Installé depuis le 6 novembre dernier au 129 de la rue, Roger le boucher compte diversifier ses activités. « Le laboratoire et la salle de cuisson devraient être prêts avant les fêtes. En plus de la boucherie et de la charcuterie, je vais proposer des plats préparés », explique t-il.

Lire la suite


nov 18 2009

Bazar électronique

A l’angle du quai de Bacalan et de la rue Lucien Faure, le magasin Electronic 33 fournit aux passionnés de quoi réparer leurs anciens tourne-disques ou autres postes de radio.

 

Lactivité de Daniel Bouton sest ralentie ces dernières années. Photo MS

L'activité de Daniel Bouton s'est ralentie ces dernières années. Photo MS

 

Lire la suite


nov 16 2009

Ma petite entreprise

 

Loin du stéréotype de l’héritier incompétent, du contremaître parvenu, ou du self made man trop heureux de sa réussite, le petit patron dort mal, et se tord les boyaux à l’idée de licencier. Il se tue à la tâche, sacrifie sa vie de famille en passant son week-end au bureau. Capitaliste sans le savoir, le petit patron parle sans cesse de la valeur du travail et pense mériter ce qui lui arrive. Rencontre avec trois d’entre eux.

Pascal Samarcelli, 22 ans de patronat
Pascal Samarcelli, 22 ans de patronat.

 Pascal Samarcelli a la trouille. La trouille de voir son entreprise couler. La trouille de prendre la mauvaise décision. Pascal Samarcelli est un petit patron. Son imprimerie fait partie des 200 entreprises des bassins à flot. 85% d’entre elles sont des TPE ou Très Petites Entreprises qui font travailler moins de 20 salariés.

Lire la suite


nov 13 2009

Les eaux bling-bling du bassin

Installés dans le quartier depuis 2006, Laurent David et Chloé Quereix ont créé leur société, Eaux du monde, dans le hangar 27. Ils commercialisent des eaux minérales internationales auprès des cafés, hôtels et restaurants de Bordeaux et de France. Entretien, point par point, avec Chloé.

Chloé Quereix, co-directrice des Eaux du Monde, tient la Bling, leau la plus chère du monde.

Chloé Quereix, co-directrice des Eaux du Monde, tient la "Bling", l'eau la plus chère du monde.

Monopole. « Les gens pensent que toutes les eaux se ressemblent, mais c’est faux. Quand on boit de la Contrex, on voit bien que ça n’a rien à voir avec la Cristalline ! En France, le marché des eaux minérales est partagé entre Nestlé (Perrier, Vittel, San Pellegrino) et Danone (Evian, Badoit). A partir de ce constat, Laurent a eu l’idée de proposer une carte des eaux comme pour les vins. »

Lire la suite


nov 12 2009

POLA, les bons plans de la culture

Petite visite guidée des nouveaux locaux de la fédération de collectifs bordelais : la fabrique Pola. Installée dans les anciens locaux de la Citram, la régie des bus aquitains, Pola n’y restera pas. Les locaux doivent être détruits dans les années à venir.

Jeremy et Sebastien sont membres de Zebra 3. Ce collectif appartient à Pola. Ils travaillent le bois, les métaux et réalisent des maquettes.

Jérémy et Sébastien sont membres de Zebra 3. Ce collectif appartient à Pola. Ils travaillent le bois, les métaux et réalisent des maquettes.

POLA, un collectif d’associations culturelles et artistiques bordelaises, a investi, en septembre dernier, les anciens locaux de la Citram, l’ancienne régie des bus aquitains.

Lire la suite