nov 25 2009

Fin du blog

Le blog « bassinsaflot.fr » est terminé. 20 novembre au soir, les 34 étudiants de l’IJBA rangent micros et caméras au Garage Moderne. Fin de 15 jours de rencontres, d’interviews, de reportages, d’enquêtes. Émotion, tristesse et frustrations de la séparation. Encore tant de choses à dire, à écrire… Merci à tous ceux qui nous ont ouvert leurs portes, pris le temps de nous parler, d’eux et de leur quartier. Merci à ceux qui nous ont suivis et commentés. Merci aussi à toute l’équipe du Garage Moderne qui nous a accueillis, dépannés et supportés.

 


nov 23 2009

« Sur le chantier, on oublie les problèmes »

Depuis un an, ils sont plusieurs à travailler à la remise en état de l’Hippocampe, une goélette de 17 mètres. Parmi eux, des jeunes en difficulté pris en charge par l’APRRES, une association de réinsertion.

Alexis (au premier plan) participe à deux ateliers, dont celui de LHippocampe.

Alexis (au premier plan) participe à deux ateliers, dont celui de L'Hippocampe.

Pied de biche à la main, Alexis Bry, 23 ans, s’active à enlever la coque rouillée du bateau en rénovation, aidé par deux jeunes lycéens en formation professionnelle. Alexis est un habitué du chantier.

Lire la suite


nov 23 2009

Le mystère de l’épave noire

C’est une immense coque gisant sur le parking de la base sous-marine. Pas de nom, ni de pancarte. « C’est le Vendredi 13 », nous dit-on. Un bateau de course devenu épave et qui continue, quarante ans après sa construction, d’alimenter mythes et légendes.

La coque du Vendredi 13 pourrit depuis une dizaine dannées sur le parking de la base sous-marine. Photo Fabien Paillot

La coque du Vendredi 13 pourrit depuis une dizaine d'années sur le parking de la base sous-marine. Photo Fabien Paillot

Lire la suite


nov 20 2009

Vers un port « propre et sympa »

Port d’hivernage ? Port de plaisance ? Marina ? Personne ne sait ce que deviendra le port mais tout le monde en parle. 

« Ici, on s’arrange à la démerde. » A l’instar de nombreux habitants du port, Jean-François Deffarges a dû traiter directement avec EDF pour installer des compteurs. Mais comme il n’y en a pas assez pour tout le monde, les plaisanciers se les partagent. Sur leur ponton, Jean-François et ses voisins se sont occupés eux-mêmes de l’installation des fils électriques. Idem pour l’eau : si le port a installé l’année dernière des fosses à eau, les plaisanciers attendent toujours les compteurs qui vont avec. Du coup, soit ils ne la payent pas, soit ils la prennent ailleurs. La raison à ce quotidien de la débrouille ? Le statut flou du site des bassins à flot.

 

Actuellement, le port compte 170 places. Peut-être plus avec larrivée de nouveaux pontons.

Actuellement, le port compte 170 places sur l'eau. Peut-être plus avec l'arrivée de nouveaux pontons.

Lire la suite


nov 18 2009

La base sous-marine, face B

Ce bâtiment datant de la Seconde guerre mondiale n’a pas encore dévoilé toutes ses facettes. Seul un quart du blockhaus est visible du public. L’autre partie reste cachée. Visite du côté obscur de la base avec Monsieur Poupaud, employé.  


Fabien PAILLOT et Benoît RENAUDIN

nov 13 2009

Quel avenir pour les cales sèches ?

Les cinquantenaires qui ont connu l’âge d’or de l’activité commerciale du port regrettent la paralysie des cales.

Les cales, également appelées « bateaux portes », se remplissaient au moment de l’ouverture d’une porte au fond du bassin, lors de l’entrée du bateau dans la forme de radoub. Photo MW

Les deux cales sèches des bassins à flot, ou formes de radoub, sont déclassées depuis 1984, date de l’abandon de l’usage commercial des bassins. Elles accueillaient les bateaux à entretenir. Lire la suite


nov 13 2009

Formes de radoub saccagées mais vivantes

Fermées au public, ainsi que la salle d’où on les commandait, les formes de radoub  sont un lieu où bruisse la vie, malgré sa désaffection.

Les cales, également appelées « bateaux portes », se remplissaient au moment de l’ouverture d’une porte au fond du bassin, lors de l’entrée du bateau dans la forme de radoub.

Lire la suite


nov 12 2009

L’épave du bassin, explications

Dans notre précédente publication, chacun allait de sa version quant à la nature de l’amas de tôle et de bois, planté au milieu du bassin n°2. Il est temps de mettre fin à ce suspense insoutenable. Levons le voile sur son histoire. 

Lépave du chalant de débarquement repose au fond du bassin et sétend des bouées oranges à la berge.

L'épave du chaland de débarquement repose au fond du bassin et s'étend des bouées oranges à la berge.

Ils ne gênent pas, se fondent dans le paysage, écrasés par l’imposante base sous-marine et personne ne prête vraiment attention à ces sortes de cabanons. Ce n’est ni une sandwicherie ni un décor. Et c’est bien d’une épave qu’il s’agit. Lire la suite


nov 12 2009

Mais qu’est-ce que c’est?

Aperçu coincé entre les deux bassins.

Lire la suite


nov 11 2009

Les petits noms des bateaux

Baptiser son bateau est une démarche administrative obligatoire. Mais les noms de navires, insolites, exotiques ou terre-à-terre, nous en disent long sur leurs propriétaires. Rencontre mardi après-midi avec cinq d’entre eux qui expliquent leur choix.

Alain, l’amoureux, vogue sur Le Marlain

Alain, l’amoureux, vogue sur Le Marlain

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Lire la suite