nov 25 2009

Les mal garées en sursis

Un parking de 500 places, des bris de verre au sol, des squelettes de métal fondu et un monstre mécanique. La fourrière de Bordeaux, c’est un peu le far west des bassins à flot. Les voitures « frauduleuses » y sont stockées ou détruites. En sursis, si une bonne âme ne vient pas régler la caution, elles finissent sur l’échafaud, à la casse du Pian en Médoc. Plongée dans ce territoire impitoyable avec Bruno Rio, le chef de parc.

Elise ROULLET RENOLEAU et Camille CHIGNAC


nov 20 2009

« J’ai aimé vivre à la Cité lumineuse »

Au fil d’une balade, l’auteur de polars bacalanais Hervé Le Corre raconte le quartier de son enfance. Une plongée fascinante à la source de son univers littéraire.

La Cité lumineuse en 1963. Photo Michel Le Collen

La Cité lumineuse en 1963. Photo Michel Le Collen

Lire la suite


nov 19 2009

Mission bassins à flot, épisode 2

Les chantiers Tramasset ont pour mission de livrer le Raze, un bateau sans moteur, à Bordeaux. Il est tracté par un petit remorqueur appartenant à l’association bordelaise Hissez Haut. Deuxième partie du récit d’une croisière réalisée début novembre par deux journalistes embedded.      

 
 

 

 

 

 

 

 

 

Tania GOMES et Marion WAGNER


nov 10 2009

Nuit d’ivresse aux Bassins

Restaurants, bars et boîtes sont les seuls à animer le quartier à la tombée du jour. Récit d’une soirée au bord des flots.

« Ici, les habitués ont une plaque à leur nom vissée sur le comptoir », précise Dante Gasbarre, le gérant du bar à tapas Ola Ke Tal. Huit heures et demie. Les clients s’installent en groupe dans la grande salle aux couleurs de l’Espagne et du Pays Basque. Dante est satisfait. « Les gens aiment le principe des grandes tablées : les premiers installés à la table centrale se poussent pour faire de la place aux nouveaux arrivés. » Devant l’écran géant qui retransmet des corridas en boucle, les curieux goûtent à l’Espagne en grignotant des plats typiques : paëlla, axoa d’Espelette ou encore daube de taureau. Jérémy Bouli, un des serveurs, est un véritable aficionado : « Là, ce sont des miuras ; les taureaux les plus gros peuvent peser jusqu’à 600 kg ».

Lire la suite