Sautera, sautera pas ?

Les résidents du bas de la rue Lucien Faure sont inquiets : le futur pont Bacalan-Bastide pourrait entraîner leur expropriation.

Ce bâtiment squatté sera démoli avant la mise en service du pont-levant à lautomne 2012. Photo M.C.

Ce bâtiment squatté sera démoli avant la mise en service du pont-levant à l'automne 2012. Photo MC

Les travaux du pont Bacalan-Bastide ont démarré le 9 octobre. Construit à mi-chemin entre le pont de Pierre et le pont d’Aquitaine, l’ouvrage offrira un franchissement supplémentaire de la Garonne. Il accueillera véhicules légers et poids lourds sur quatre voies, transports en commun sur deux voies.

Les services de la CUB, chargés du projet, assurent qu’ils n’ont besoin que des 50 premiers mètres de la rue Lucien Faure pour raccorder le pont aux quais de Bacalan, rive gauche. « Nous démolirons le bâtiment situé à l’angle de la rue pour permettre l’aménagement de carrefours à feux à l’entrée du pont », confient-ils. Cette bâtisse, aujourd’hui squattée, appartient à la Communauté urbaine. Elle sera détruite avant l’ouverture de l’ouvrage fin 2012. « L’ancien service de jaugeage maritime, situé au 18 de la rue, risque de sauter aussi », ajoute la CUB.

Les habitants et commerçants craignent pour leurs maisons situées au débouché du pont. Les projets de la CUB restent flous quant à un futur élargissement de la rue. Les informations, données au compte-gouttes, créent un climat d’inquiétude et de suspicion.

Zoubida Baha loue depuis neuf ans une maison à étages, au 34. Elle envisageait d’aménager un commerce au rez-de-chaussée, mais la construction du pont, à 100 mètres de chez elle, contrarie ses plans. La CUB lui a promis de ne pas toucher à son logement jusqu’en 2012 ; passée cette date, l’avenir est incertain.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Zoubida Baha et ses filles redoutent lexpropriation MC.

Zoubida Baha et ses filles redoutent l'expropriation. Photo MC

Le devenir de l’école maternelle Lucien Faure reste obscur. Selon la CUB, l’établissement serait hors de danger. Sur ce point, la directrice de l’école n’a pas souhaité s’exprimer. Cependant, des parents d’élèves sont soucieux ; ils ont entendu parler de « déplacement ». C’est le cas de  Zoubida Baha qui, sur ce dossier aussi,  nous fait part de ses inquiétudes.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le magasin Electronique 33 est situé sur le quai Bacalan, en face du futur pont. Même si le commerce ne semble pas concerné par la démolition, son propriétaire Daniel Bouton est inquiet pour ses affaires et doute des engagements de la CUB.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le futur pont pourrait priver Daniel Bouton de sa clientèle. Photo M.S.

Le futur pont pourrait priver Daniel Bouton de sa clientèle. Photo MS

Marion CHANTREAU et Marine SCHERER

  • Share/Bookmark

2 commentaires to “Sautera, sautera pas ?”

  • Pierre Breteau a écrit:

    Chouette boulot, j’aime le principe de mélanger les médias… !

  • BELET a écrit:

    Ce pont va changer radicalement les moeurs et physionomie du quartier…Lui re-donnera t’il un peu de dynamisme ou au contraire en fera t’il un no mans’land transitoire pour véhicules à moteur ??