« J’ai aimé vivre à la Cité lumineuse »

Au fil d’une balade, l’auteur de polars bacalanais Hervé Le Corre raconte le quartier de son enfance. Une plongée fascinante à la source de son univers littéraire.

La Cité lumineuse en 1963. Photo Michel Le Collen

La Cité lumineuse en 1963. Photo Michel Le Collen

1. La Cité lumineuse

Hervé Le Corre parle de sa vie de gamin au pied de l’ancienne barre. Et revient avec émotion sur sa destruction en 1997.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Hervé Le Corre sur les lieux de son enfance.

Hervé Le Corre sur les lieux de son enfance.

2. La Garonne

Des barques de pêcheurs, des enfants qui se baignent, un blockhaus habité par un clochard… L’écrivain livre sa vision de cette partie de la rive gauche.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

3. Le quartier ouvrier

Les événements de Mai 68 vus par un enfant de Bacalan.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Sous un habillage inspiré de Mondrian, lancienne usine Béghin-Say.

Sous un habillage inspiré de Mondrian, l'ancienne usine Béghin-Say.

Olivier MOIZAN et Gabriel PEREIRA

  • Share/Bookmark

4 commentaires to “« J’ai aimé vivre à la Cité lumineuse »”

  • Nathalie Layssac a écrit:

    Bonjour ,

    C’est avec émotion que je viens d’entendre Hervé parler de notre quartier , notre cité ; ma cité .
    Je me souviens comme d’hier des sirères des bâteaux , des « tchhh » des trains , l’odeur du printemps …j’ai vécu à la Lumineuse de 69 à 76 Mon arrière grand -mère Amélie Mazeau a prit le 119 du bloc D avec sa fille Gisèle Mazeau -Mallet et ses petits enfants Ghislaine et Christian ; ensuite mes parents Michel et Ghislaine Layssac , puis mon Parrain Christian Mallet avec sa femme Pierrette et leur fils Bruno .Tonton en est parti en 1996 .Le 119 a était occupé uniquement par notre famille .

    Au bloc C , app 513 a vécu ma grand-mère Gisèle mallet-Mazeau aussi .

    Je pense que certains doivent se souvenir de notre famille musicienne avant tout ( Maman , Tonton et Mamie donnaient des cours de piano ) et ils étaient non-voyant .

    Merci de nous faire revivre LA cité , notre et ma cité .

    Merci infiniment !!!

  • Nathalie Layssac a écrit:

    Bonjour ,

    Maman vient de me dire qu’elle a donné des cours de guitare à Brigitte Le Corre .

    Mes parents ont connu aussi Mr Cetoi la personne qui tenait le pressing .Egalement le clochard Christian Kaemps du blokaus de la cité .

  • PUEYO Chantal a écrit:

    Je réponds à Nathalie LAYSSAC, ma maman Lucienne PUEYO, décédée en Juillet dernier a été longtemps la femme de ménage de Pierrette et Christian et avant de la maman de Christian. J’ai bien connu Bruno, petit . Je m’en souviens très bien. Christian m’a donné des cours de piano mais je n’étais pas très douée. Nous habitions au 319 bloc D juste deux étages au-dessus. Que de bons souvenirs. Effectivement c’était notre cité. Cordialement

    • Nathalie Layssac a écrit:

      Je réponds à Chantal Pueyo ; je me souviens de vous de « nom  » , Christian Mallet est mon parrain et oncle , frère jumeau de maman .

      Effectivement , beaucoup de souvenirs …

      Cordialement .