nov 24 2009

« On ne garde pas une friche pour le plaisir des yeux »

Elu municipal et vice-président de la Communauté urbaine de Bordeaux chargé des grands projets urbains, Michel Duchène est au fait de la rénovation des bassins à flot. Il évoque ici les grandes lignes du projet et l’avenir du quartier.

Il est aujourdhui inconcevable de ne pas rénover le secteur des bassins à flot, selon Michel Duchène. Photo : L. J.

Il est aujourd'hui inconcevable de ne pas rénover le secteur des bassins à flot, selon Michel Duchène. Photo : LJ

Pouvez-vous nous parler des bassins à flot ?

C’est un quartier sur lequel nous avons un projet extrêmement ancien. Pour des raisons que je qualifierais de politiques, le projet n’a malheureusement pas pu aboutir plus tôt. C’est avec le retour d’Alain Juppé et, d’une certaine manière, l’arrivée de Vincent Feltesse à la tête de la CUB que le projet est reparti sous la forme d’un PAE (Programme d’aménagement d’ensemble). Voilà où nous en sommes concernant les décisions lourdes. Concernant la procédure, elle est en cours. Nicolas Michelin travaille depuis plusieurs mois sur la préparation du plan d’urbanisme et du PAE. Le PAE est prêt et a déjà été présenté au maire. Je pense qu’on peut envisager un vote en début d’année 2010, dans les premiers mois.

Lire la suite


nov 23 2009

Le mystère de l’épave noire

C’est une immense coque gisant sur le parking de la base sous-marine. Pas de nom, ni de pancarte. « C’est le Vendredi 13 », nous dit-on. Un bateau de course devenu épave et qui continue, quarante ans après sa construction, d’alimenter mythes et légendes.

La coque du Vendredi 13 pourrit depuis une dizaine dannées sur le parking de la base sous-marine. Photo Fabien Paillot

La coque du Vendredi 13 pourrit depuis une dizaine d'années sur le parking de la base sous-marine. Photo Fabien Paillot

Lire la suite


nov 22 2009

La base des discussions

De nombreux Bordelais ne connaissent les bassins à flot que grâce à elle. La base sous-marine accueille depuis dix ans de nombreuses expositions temporaires. Un rôle culturel que la ville entend développer, malgré les contraintes exigeantes du lieu.

La bse sous-marine deviendra-t-elle le futur grand centre culturel de Bordeaux ? Photo FP

La base sous-marine deviendra-t-elle le futur grand centre culturel de Bordeaux ? Photo FP

« La base finit par tout ramener à elle-même. Quand la culture a besoin qu’on ouvre l’espace, elle ne vous laisse pas cette possibilité », constate Danièle Martinez, directrice de la base sous-marine. Il est vrai que les quelque 600 000 m 3 de béton et le poids historique de la guerre se font difficilement oublier. « Tout ne peut pas y fonctionner », confie la directrice. Les sculptures disparaissent, écrasées par le lieu. Les danseurs se confrontent « trop violemment » aux murs. D’après elle, il n’y a que la photographie qui s’accommode de l’endroit.

Lire la suite


nov 18 2009

La base sous-marine, face B

Ce bâtiment datant de la Seconde guerre mondiale n’a pas encore dévoilé toutes ses facettes. Seul un quart du blockhaus est visible du public. L’autre partie reste cachée. Visite du côté obscur de la base avec Monsieur Poupaud, employé.  


Fabien PAILLOT et Benoît RENAUDIN

nov 17 2009

A la recherche de Gulliver

Une statue de 12 mètres de haut qui disparaît, un artiste désabusé et une mystérieuse base sous-marine. Voici les ingrédients de la folle histoire de Gulliver.

Laureline DUPONT et Michel VERON


nov 12 2009

L’épave du bassin, explications

Dans notre précédente publication, chacun allait de sa version quant à la nature de l’amas de tôle et de bois, planté au milieu du bassin n°2. Il est temps de mettre fin à ce suspense insoutenable. Levons le voile sur son histoire. 

Lépave du chalant de débarquement repose au fond du bassin et sétend des bouées oranges à la berge.

L'épave du chaland de débarquement repose au fond du bassin et s'étend des bouées oranges à la berge.

Ils ne gênent pas, se fondent dans le paysage, écrasés par l’imposante base sous-marine et personne ne prête vraiment attention à ces sortes de cabanons. Ce n’est ni une sandwicherie ni un décor. Et c’est bien d’une épave qu’il s’agit. Lire la suite


nov 9 2009

La base sous-marine, face A

43 000 m², 600 000 m 3 de béton armé, la base sous-marine de Bordeaux domine les bassins à flot.  Immersion visuelle et sonore dans les 12 000 m² accessibles au public.


nov 9 2009

Un blockhaus en noir et blanc

Derrière la base sous-marine des bassins à flots se cache son petit frère de béton. Ancienne cuve à fioul construite au cours de la seconde guerre mondiale, cette structure grisonnante est à l’abandon. Reportage dessiné d’un blockhaus qui donne la chair de poule.