nov 24 2009

« On ne garde pas une friche pour le plaisir des yeux »

Elu municipal et vice-président de la Communauté urbaine de Bordeaux chargé des grands projets urbains, Michel Duchène est au fait de la rénovation des bassins à flot. Il évoque ici les grandes lignes du projet et l’avenir du quartier.

Il est aujourdhui inconcevable de ne pas rénover le secteur des bassins à flot, selon Michel Duchène. Photo : L. J.

Il est aujourd'hui inconcevable de ne pas rénover le secteur des bassins à flot, selon Michel Duchène. Photo : LJ

Pouvez-vous nous parler des bassins à flot ?

C’est un quartier sur lequel nous avons un projet extrêmement ancien. Pour des raisons que je qualifierais de politiques, le projet n’a malheureusement pas pu aboutir plus tôt. C’est avec le retour d’Alain Juppé et, d’une certaine manière, l’arrivée de Vincent Feltesse à la tête de la CUB que le projet est reparti sous la forme d’un PAE (Programme d’aménagement d’ensemble). Voilà où nous en sommes concernant les décisions lourdes. Concernant la procédure, elle est en cours. Nicolas Michelin travaille depuis plusieurs mois sur la préparation du plan d’urbanisme et du PAE. Le PAE est prêt et a déjà été présenté au maire. Je pense qu’on peut envisager un vote en début d’année 2010, dans les premiers mois.

Lire la suite


nov 22 2009

Des cols bleus aux TPE

De l’industrie débridée à l’arrivée dans les années 1990 des Très Petites Entreprises, la vie économique du quartier a évolué. Reportage sur une mutation difficile pour ses habitants.

L’histoire économique de Bordeaux-Nord est laborieuse. C’est avant tout celle de ses ouvriers. Ils sont maintenant disparus ou à la retraite. La nostalgie de « l’âge d’or » du quartier est palpable chez ceux qui restent. « Lors des manifestations en 1936, ma mère préparait la gamelle pour mon père qui était au piquet de grève. Tout le monde était solidaire ici », raconte, par exemple, Rolande Ménard, 80 ans. A l’époque, des huileries, de la chaudronnerie, des chantiers navals tournaient à plein régime.

Le port autonome a connu des heures de gloire économique, comme ici dans les années 30. Photo DR

Le port autonome a connu des heures de gloire économique. Les grues, maintenant inactives, tournaient à plein régime dans les années 30. Photo DR

Lire la suite


nov 20 2009

Vers un port « propre et sympa »

Port d’hivernage ? Port de plaisance ? Marina ? Personne ne sait ce que deviendra le port mais tout le monde en parle. 

« Ici, on s’arrange à la démerde. » A l’instar de nombreux habitants du port, Jean-François Deffarges a dû traiter directement avec EDF pour installer des compteurs. Mais comme il n’y en a pas assez pour tout le monde, les plaisanciers se les partagent. Sur leur ponton, Jean-François et ses voisins se sont occupés eux-mêmes de l’installation des fils électriques. Idem pour l’eau : si le port a installé l’année dernière des fosses à eau, les plaisanciers attendent toujours les compteurs qui vont avec. Du coup, soit ils ne la payent pas, soit ils la prennent ailleurs. La raison à ce quotidien de la débrouille ? Le statut flou du site des bassins à flot.

 

Actuellement, le port compte 170 places. Peut-être plus avec larrivée de nouveaux pontons.

Actuellement, le port compte 170 places sur l'eau. Peut-être plus avec l'arrivée de nouveaux pontons.

Lire la suite


nov 16 2009

Au fil des rails

Les rails serpentent  dans le macadam des bassins à flot sans que l’on sache trop où ils vont. De hangars en bouts de quai, ils nous entraînent dans le passé du port autonome de Bordeaux.

Bernard Floranceau, un ancien habitant du quartier, dévoile les mystères des voies ferrés.

Lire la suite


nov 15 2009

La cantine du bassin

Parmi les cafétérias et autres fast food, une adresse ne désemplit pas à la pause déjeuner. Cadre maritime et relaxant, tarifs très abordables, confort maximal : quotidiennement les quais des bassins à flot sont envahis par des véhicules, convertis le temps d’un sandwich, en lieu de restauration.

Beaucoup de travailleurs apprécient le calme des bassins, pour déjeuner au chaud, dans leur voiture. Photo CC
Beaucoup de travailleurs apprécient le calme des bassins, pour déjeuner au chaud, dans leur voiture. Photo CC

Garé entre les bateaux en réparation et les voiliers arrimés au bassin, l’Equipe soigneusement posé sur le volant, un hamburger dans la main, Jean-Philippe, commercial, entame sa pause déjeuner dans sa voiture. De façon quasi-rituelle, quand il est de passage à Bordeaux, cet amateur de voiliers vient manger au calme sur les quais du bassin. Et il n’est pas le seul. Lire la suite


nov 11 2009

Les petits noms des bateaux

Baptiser son bateau est une démarche administrative obligatoire. Mais les noms de navires, insolites, exotiques ou terre-à-terre, nous en disent long sur leurs propriétaires. Rencontre mardi après-midi avec cinq d’entre eux qui expliquent leur choix.

Alain, l’amoureux, vogue sur Le Marlain

Alain, l’amoureux, vogue sur Le Marlain

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Lire la suite


nov 10 2009

Lettres à bon port

Le facteur passe aussi au milieu des graffiti et des bateaux

Ces boîtes aux lettres sont mises à disposition par le Port de Bordeaux pour les habitants plus ou moins provisoires des nombreuses embarcations flottantes des deux bassins. Photo M.V.

Ces boîtes aux lettres sont mises à disposition par le Port de Bordeaux pour les habitants plus ou moins provisoires des nombreuses embarcations flottantes des deux bassins. Photo M.V.


nov 9 2009

Itinéraire d’un vieux loup de mer

Aventurier, bâtisseur et amoureux de la mer, Jean-Yves Sainrames nous raconte son histoire.

Jean-Yves Sainrames navigue depuis 35 ans sur toutes les mers du monde

Jean-Yves Sainrames parcourt les océans depuis 35 ans et revient toujours aux bassins à flot. Photo: MS

Lire la suite