nov 19 2009

Déjeuner aux Terrasses

Le restaurant. Les Terrasses ne paye pas de mine. Situé cours du Raccordement, une artère passagère où ne se bousculent pas les commerces, le bar-restaurant n’a vraiment rien d’extravagant. A l’heure du déjeuner, cravates et bleus de travail s’y retrouvent pourtant.

Lire la suite


nov 18 2009

Un déjeuner presque parfait

Filets de pêche aux murs, darne de morue dans l’assiette, l’Atlantique remonte jusqu’au Blanqui, petit restaurant de la rue… Blanqui, évidemment. Une adresse bon marché, recommandée aux gloutons des bassins à flot. Pour 12 euros, la panse est remplie : vin, entrées, plat, fromages et desserts.

 

Siil a changé de propriétaire il y a cinq ans, le Blanqui existe depuis 30 ans. Photo PSR

S'il a changé de propriétaire il y a cinq ans, le Blanqui existe depuis 30 ans. Photo PSR

La déco

Avec ses lambris bleus et blancs, le Blanqui a des allures de grande cabane de pêcheur, l’odeur en moins. Le lieu est plutôt propret. De jolies photos ornent les murs, sur le thème de la mer bien sûr, genre barques en bois ou vieilles ancres rouillées.

Lire la suite


nov 16 2009

Dégustation sonore à l’Huître à flot

Pour le troisième volet de notre chronique gastronomique, nous avons goûté au menu du midi de l’Huître à flot. Un restaurant atypique des bassins qui sent bon la Méditerranée.


Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Mieux vaut réserver car le restaurant affiche toujours complet. Photos NG

Mieux vaut réserver car le restaurant affiche toujours complet.

Lire la suite


nov 11 2009

La morue et c’est tout

Vivre ou travailler aux bassins à flot implique aussi de s’y restaurer. Premier volet d’un tour des cuisines et des assiettes du quartier, à la Saudade, restaurant portugais.

40 à 80 personnes affluent tous les jours à la Saudade pour déguster sa fameuse morue. Photo AF

40 à 80 personnes affluent tous les jours à la Saudade, notamment pour sa fameuse morue. Photo AF.

La sonnerie retentit à midi pile. Les ouvriers du port de Bordeaux se précipitent hors de leur zone de travail vers la Saudade. A l’extérieur, devant la terrasse, un churrasqueiro de poulet dégage un fumet qui sent bon sous la pluie.

Le restaurant portugais est plein en moins d’un quart d’heure. Au bar, un attroupement de buveurs de bière -Super Bock pression ou Sagres en bouteille- rit avec Manuel Da Costa, un des patrons. Lire la suite